Les bienfaits du sommeil

Sleeping

de Biron-Soins du sommeil inc.

Nous passons environ le tiers de notre vie à dormir. Bien dormir est crucial, car le sommeil est essentiel à la santé générale et à la qualité de vie. Les recherches menées sur le sujet nous permettent aujourd’hui de mieux comprendre ses mécanismes et son impact sur l’organisme.

On oublie trop souvent que le sommeil, à l’instar d’une alimentation saine et de l’activité physique, est l’un des principaux éléments contribuant à une bonne santé physique et mentale. Bien des gens croient qu’il ne se passe rien pendant qu’on dort, mais plusieurs fonctions physiques et mentales restent actives. Pendant le sommeil, on assiste entre autres à des modifications sur le plan des ondes cérébrales, de l’activité musculaire, de la sécrétion hormonale, de l’activité du système nerveux autonome et de la température corporelle, ainsi qu’à une multitude de changements d’ordre métabolique. Le corps est donc loin d’être inactif durant le sommeil.

Un besoin fondamental
Le sommeil est un élément important de notre vie, qu’il convient de ne pas négliger. Un sommeil adéquat permet en effet une récupération physique, psychologique et intellectuelle. Il sert entre autres à se remettre de la fatigue physique et nerveuse accumulée quotidiennement. Il agit également sur la mémoire et joue ainsi un rôle très important sur l’apprentissage. Il renforce aussi notre système immunitaire, ce qui nous aide à combattre les maladies. De plus, il participe au renouvellement cellulaire et à l’entretien des muscles, des tissus et des os. Bref, les bienfaits du sommeil sont innombrables.

Combien de temps doit-on dormir?
Malgré la croyance populaire voulant que l’on doive dormir huit heures par jour, le nombre d’heures nécessaires à chaque personne pour récupérer et se sentir fonctionnel le lendemain est très variable. Il y a les dormeurs qu’on dit normaux qui ont besoin de sept à huit heures de sommeil par nuit. Il y a aussi les longs dormeurs et les courts dormeurs. Pour certains, cinq à six heures suffisent pour se sentir reposés, alors que d’autres doivent dormir au moins neuf, voire dix heures. La quantité de sommeil dont on a besoin est donc celle qui fait que l’on se sent bien et que l’on fonctionne très bien pendant la journée. On a suffisamment dormi lorsqu’on se lève reposé et alerte. Cela dit, le sommeil est un besoin de plus en plus difficile à combler. Au cours des cinq dernières décennies, la durée moyenne du sommeil nocturne a été réduite d’environ deux heures et demie par nuit.

Les cycles du sommeil
Chez l’humain, une nuit normale de sommeil est caractérisée par la succession de périodes de sommeil léger et profond (non-REM) et de sommeil paradoxal (REM). Ces périodes, appelées cycles de sommeil, durent de 60 à 90 minutes et se répètent généralement quatre à six fois au cours de la nuit. Lors du sommeil non-REM, on distingue trois stades de sommeil, soit les stades 1, 2 et 3. Le stade 1 est une phase transitoire qui dure seulement quelques minutes et qui fait le pont entre l’éveil et le vrai sommeil. Le stade 2 est une phase de sommeil léger qui représente environ 45 à 55 % du temps total de la nuit de sommeil. Ce stade a son importance pour la santé physique et mentale (mémoire, attention et concentration). Le stade 3 est la phase de sommeil la plus profonde et la plus reposante. Ce stade est prédominant en début de nuit. De là, le dicton de nos grands-mères qui nous rappelle que c’est le sommeil avant minuit qui est le plus réparateur!

Le stade REM (souvent appelé le stade paradoxal ou rapid eye movement) est, quant à lui, caractérisé par une activité cérébrale très intense et par des mouvements oculaires rapides. Ce stade est prédominant vers la fin de la nuit. C’est pendant le sommeil REM que les rêves sont souvent plus intenses et plus détaillés. Ce stade a en quelque sorte une fonction de reprogrammation du cerveau. Il a également son importance pour la santé physique et mentale (mémoire, attention et concentration).

Entre chaque cycle, il se produit une très brève phase de réveil dont on ne garde aucun souvenir. Si rien ne vient perturber le sommeil à cet instant, le dormeur repart pour un nouveau cycle. Au fur et à mesure que la nuit avance, l’architecture du sommeil, soit les stades de sommeil, se modifie et la durée du sommeil de stade 3 va diminuer au profit de la durée du sommeil REM. Cela dit, si on pensait autrefois que le stade 3 était le plus important, on sait aujourd’hui que tous les stades de sommeil sont essentiels pour demeurer en bonne santé. C’est la continuité des stades qui est importante.

4 stades sommeil

Attention au manque de sommeil !
Le manque de sommeil pendant de longues périodes peut nuire à la santé générale et au bien-être physique et mental. Il peut entre autres modifier la réponse de l’organisme aux signaux du centre de contrôle de l’appétit et aux variations de la glycémie, entraînant ainsi la prise de poids, voire l’obésité et le diabète. Le manque de sommeil augmente aussi les risques de dépression et d’hypertension artérielle. Parmi les autres conséquences du manque de sommeil sur la santé, on peut citer les difficultés relationnelles, les baisses de rendement, une fatigue excessive, la somnolence durant la journée, les accidents au travail ou au volant. On a donc tout intérêt à prendre soin de notre sommeil!

Si, malgré une bonne hygiène de sommeil, vous présentez des signes de carence en sommeil, il y a peut-être un trouble de sommeil qui y est associé. L’apnée obstructive du sommeil (AOS) est le trouble respiratoire du sommeil numéro 1. L’AOS est une maladie chronique qui touche les hommes, les femmes et les enfants, et ce, indépendamment du groupe d’âge. Sa prévalence dans la population générale est de 5 % et de 1 à 6 % chez l’enfant. On estime que 90 % des cas ne sont pas diagnostiqués.

iceberg

 

Dépistage de l’apnée du sommeil
Vous trouverez ci-après un questionnaire pour repérer les signes et les symptômes les plus fréquents de l’apnée du sommeil. Il ne s’agit pas d’un test diagnostique.

Symptômes de l’apnée du sommeil (manifestations et conséquences)
• Est-ce que vous ronflez?
• Votre conjoint vous dit-il que vous faites des arrêts respiratoires lorsque vous dormez?
• Vous arrive-t-il d’avoir une sensation d’étouffement ou de suffocation pendant le sommeil?
• Vous levez-vous régulièrement pour uriner la nuit?
• Souffrez-vous de maux de tête au réveil?
• Votre sommeil est-il réparateur?
• Souffrez-vous de fatigue ou de somnolence excessive durant la journée?
• Avez-vous remarqué une diminution de votre niveau d’énergie, de votre concentration ou des pertes de mémoire?
• Êtes-vous plus irritable? Vous sentez-vous plus nerveux, déprimé ou anxieux?
• Avez-vous noté une baisse de libido ou des dysfonctions érectiles?
• Souffrez-vous de dépression
• Souffrez-vous d’hypertension artérielle (haute pression)?
• Souffrez-vous de diabète, de maladies cardiovasculaires?

Si vous avez répondu OUI à l’une ou à plusieurs de ces questions, vous souffrez peut-être d’APNÉE DU SOMMEIL.

voies respiratoires

Conclusion
Vous avez plusieurs signes et symptômes (manifestations et conséquences) d’apnée du sommeil ou vous vous sentez somnolent pendant la journée, vous devriez en discuter avec votre médecin, car une apnée du sommeil diagnostiquée et traitée améliorera votre qualité de vie et votre santé!

Josée Ferland, inh., RPSGT
Biron-Soins du sommeil