Implication du pharmacien dans la gestion des maladies chroniques de ses patients, partie 2

hands together

Cet article est le deuxième de la série : implication du pharmacien dans la gestion des maladies chroniques de ses patients. On discutera des défis de cette implication ainsi que des stratégies possibles pour atteindre les objectifs de cette démarche.

On considère que la pierre angulaire de la démarche réside dans l’application du suivi thérapeutique par le pharmacien, l’objectif principal étant de contribuer à améliorer l’état de santé du patient. Les objectifs à court et long terme étant d‘augmenter et préserver la qualité de vie, la productivité et de préserver le capital santé du patient.

Dans notre pratique quotidienne, on constate selon notre étude des dossiers et historiques de consommation médicamenteuse, différents niveaux d’adhérence aux traitements prescrits, dans le contexte des maladies chroniques. Selon un schéma simple, les patients appartiendraient à l’une des catégories suivantes :

  1.  Les patients motivés et proactifs, qui suivent leur traitement d’une manière assidue. Ils sont faciles d’accès au pharmacien qui s’implique et partagent leur vécu facilement et posent souvent des questions reliées à leur condition.
  2.  Les patients qui sont partiellement fidèles à leur traitement et qui manquent de rigueur dans la prise de leur médicament et qui sont moins motivés à prendre en charge leur maladie.
  3.  Les patients qui négligent carrément leur condition, malgré un diagnostic connu et ne remplissent pas leur première prescription.
  4.  Un quatrième type de patient, évoqué dans la littérature des maladies chroniques est celui des individus qui souffrent de maladie chronique sans le savoir. L’hypertension artérielle et le diabète seraient des exemples de ces maladies.

Selon le Dr Michel Cimon, directeur médical de Merck Frosst Canada, les statistiques liées à l’inobservance des traitements sont stupéfiantes. Globalement, une personne sur quatre n’adhère pas à son traitement; 33 % des patients ne font pas exécuter leur première ordonnance par le pharmacien; 50 % des patients qui doivent prendre des médicaments à long terme abandonnent leur prescription au bout de la première année.

De son côté, l’ancien ministre de la Santé, le Dr Yves Bolduc, a cité des études selon lesquelles l’adhésion aux traitements dans les pays développés ne serait que de 50 % environ chez les personnes souffrant de maladie chronique.

L’abandon des traitements a des impacts majeurs sur la santé des individus et sur le système de santé qui en subit les effets à moyen et long termes.

Donc, l’implication du pharmacien va varier selon le type du patient qu’il prend en charge. Au-delà de son rôle de coordination avec les autres professionnels de la santé (médecin, infirmière, diététicienne, etc.), il doit moduler son approche cognitive pour correspondre au profil de son patient. L’objectif ultime étant de mener son patient à devenir le chef d’orchestre dans la gestion de sa maladie.

Dans ma pratique personnelle, j’ai récemment détecté lors d’une demande de renouvellement de médicaments un abandon de traitement. La patiente souffrait d’asthme et de diabète, l’étude de son dossier a démontré l’abandon d’usage d’un inhalateur anti-inflammatoire, primordial pour contrôler sa maladie. Suite à ma discussion avec la patiente, il s’est avéré que le mauvais goût du médicament était la cause de l’abandon du traitement. Une communication avec le médecin traitant et la suggestion d’un médicament semblable en forme de dispositif dégageant une poudre fine sans goût détectable a réglé la situation. La patiente ayant repris son traitement, la gestion de sa maladie est maintenue efficacement et sa qualité de vie améliorée.

Donc l’implication du pharmacien suite à l’étude du dossier pharmacologique, lui a permis de détecter un problème d’inobservance. Son intervention auprès de sa patiente et de son médecin traitant a aidé la patiente à accepter et adhérer à son traitement.

En conséquence, le but ultime de la thérapie médicamenteuse a de bonnes chances d’être atteint : la gestion efficace de la maladie chronique que représente l’asthme et l’évitement de ses complications.

Ramy Hazboun, Pharmacien-propriétaire Affilié Xpresspharm