Le rôle de la chirurgie dans le traitement du cancer du sein est en constante évolution

De Dr John R Keyserlingk, M.D., M.Sc., F.R.C.S.(C), F.A.C.S
Directeur médical,  chirurgien oncologue

VMmed-Logo2-Fr

 

 

Subsection_XRays

Au début des années 80, les patientes ayant nouvellement  reçu le diagnostic de cancer du sein avaient  été invitées à participer à des essais cliniques internationaux visant à  comparer la nouvelle chirurgie mastectomie partielle à l’ancienne mastectomie totale.

La tendance actuelle en faveur d’une thérapie de conservation du sein doit son existence aux milliers de femmes courageuses et progressistes qui ont gracieusement accepté de  participer à ces essais, incluant plusieurs patientes encore suivies au Centre d’oncologie VM Médical.  Leur participation a permis de conclure que la mastectomie partielle,  accompagnée de la radiothérapie, ne compromettait pas la survie, dans la mesure où la tumeur était localisée et limitée.

Puisque l’accent actuel est mis sur un diagnostic précoce, la grande majorité des patientes ayant récemment été diagnostiquées avec un cancer du sein sont admissibles à une  thérapie de conservation du sein.  Avec l’arrivée au centre du sein VM de la mammographie numérique plein champ, l’échographie 4D et l’imagerie par résonance magnétique  (IRM), le chirurgien peut mieux évaluer l’étendue tumorale avant la chirurgie et viser à  réduire ou même éliminer des séquelles désagréables grâce aux techniques qui combinent la chirurgie et l’esthétique.

Bien que la réduction de l’étendue de la chirurgie soit un objectif digne de mention, chaque cas nécessite une approche sélective en tenant compte autant des priorités personnelles de la patiente que des recommandations de son équipe soignante. Dans certains cas précis, il est encore nécessaire de retirer le sein en entier pour avoir une maîtrise optimale du cancer. Heureusement pour ces patientes, la reconstruction mammaire immédiate par prothèse ou par la transplantation des tissus de la patiente peut atteindre d’excellents résultats esthétiques et minimiser le traumatisme psychologique lié à la perte d’un sein, partie de l’image corporelle de la femme.